morphe

gr. = forma sensível, aspecto, perfil, figura.

Bouillet: Traité 37 (II, 7) - DE LA MIXTION OÙ IL Y A PÉNÉTRATION TOTALE

Ce livre se rattache au précédent parce qu’il y est traité des qualités qui constituent l’essence corporelle.

(§ I) La mixtion, qu’il ne faut pas confondre avec la juxtaposition, a pour caractère de former un tout homogène. Il y a à ce sujet deux opinions : selon les Péripatéticiens, dans la mixtion de deux corps, les qualités seules se mêlent et les étendues matérielles ne sont que juxtaposées ; selon les Stoïciens, deux corps qui constituent un mixte se pénètrent totalement.

Bouillet: Traité 17 (II, 6) - DE L’ESSENCE ET DE LA QUALITÉ

Ce livre se rattache au précédent parce que l’essence est un acte.

(§ I) Dans le monde intelligible, les qualités sont des différences essentielles dans l’être ou dans l’essence. Dans le monde sensible, il y a deux espèces de qualités : la qualité essentielle, qui est une propriété de l’essence, et la simple qualité, qui fait que l’essence est de telle façon et qui lui donne une certaine disposition extérieure. Ce qui constitue une quiddité dans le monde intelligible devient une qualité dans le monde sensible.

Bouillet: Traité 1 (I, 6) — Du Beau

Ce livre est le premier dans l'ordre chronologique. Il a été traduit en anglais par Taylor, Concerning the Beautiful, or a paraphrase translation from the Greek of Plotinus, London, 1787; en français par M. Auquetil, à la suite du livre de M. Théry De l'Esprit et de la critique littéraire chez les peuples anciens et les modernes, 1832, et plus récemment par M. Barthélemy Saint-Hilaire, De l'École d'Alexandrie, 1815, p. 178-197.

1c. Recepção de forma sem matéria

Aristóteles acredita que na percepção a forma é recebida sem a matéria. Posto que a forma é normalmente (com três exceções mal formuladas) dita ser recebida, não percebida, nenhum problema surge sobre um objeto interior de percepção interpondo-se entre nós e o objeto externo de percepção. Mas quanto o que é a recepção da forma, há várias interpretações. O globo ocular recebe manchas de cor, ou informações codificadas ou meramente nos tornamos cognitivos? Filopono e Simplício adotam a última interpretação: a forma é recebida cognitivamente, gnostikos.

morphe

Excerto de CAEIRO, António de Castro. A arete como possibilidade extrema do humano. Fenomenologia da práxis em Platão e Aristóteles. Lisboa: Imprensa Nacional-Casa da Moeda, 2002, p. 288