República III

Terceira parte da República tratando da arte e da educação.

Chambry: La République III 412b-417b — A constituição do Estado modelo

— Bon, dis-je. Le point qu’il nous faut déterminer après celui-là, quel serait-il alors ? N’est-ce pas de savoir lesquels, parmi ces hommes eux-mêmes, dirigeront, et lesquels seront dirigés ? c — Si, bien sûr.

— Or il est évident que ce sont les plus âgés qui doivent être les dirigeants, et les plus jeunes les dirigés ?

— Oui, c’est évident.

— Et que ce doivent être les meilleurs, parmi ceux-là ?

— Cela aussi.

— Mais les meilleurs des cultivateurs, ne sont-ils pas ceux qui sont au plus haut point cultivateurs ?

— Si. "

Chambry: La République III 410a-412b — Música e ginástica devem se equilibrar

— Ne sera-ce pas alors b en pourchassant un art gymnastique sur les mêmes pistes, que l’homme des Muses, s’il le veut bien, prendra le parti de n’avoir nul besoin d’art médical lorsque ce n’est pas nécessaire ?

— Si, c’est mon avis.

— Ainsi les figures gymniques elles-mêmes, et les efforts, c’est en considérant la partie pleine de cœur de sa nature et en cherchant à l’éveiller qu’il s’y exercera, plutôt qu’en considérant la vigueur ; ce n’est pas, comme les autres athlètes, avec l’idée d’acquérir de la force qu’il utilisera nourritures et exercices.

Chambry: La République III 403c-410a — A Medicina

— Il faut qu’ils soient élevés en elle de façon exacte dès l’enfance, d et tout au long de leur vie. Les choses, à ce que je crois, se présentent à peu près de la façon suivante. Mais examine-les toi aussi. Il ne m’apparaît pas qu’un corps, aussi valide soit-il, rende, par sa propre excellence, une âme bonne ; mais c’est l’âme bonne au contraire qui, par son excellence propre, améliore un corps le plus qu’il est possible. Et à toi, comment cela t’apparaît-il ? Moi aussi, dit-il, comme à toi.

Chambry: La République III 398c-403c — A cultura pela música

— Donc c après cela, dis-je, reste ce qui touche à la tournure du chant et des mélodies ?

— C’est bien évident.

— Or tout homme ne pourrait-il désormais trouver tout seul ce que nous devons dire que chant et mélodie "doivent être, si nous voulons rester en accord avec ce qui a été dit précédemment ? Alors Glaucon se mettant à rire : — Pour moi, Socrate, dit-il, je risque bien de ne pas être compris dans ce « tout homme » ; je ne me sens pas, au moment présent, à même de déduire ce qu’il faut que nous disions. Cependant je m’en doute,

Chambry: La République III 392c-398b — A Forma Literária e a Imitação

— Alors que notre discussion concernant les discours prenne fin ici ; c’est ce qui concerne la façon de dire, à ce que je crois, qu’il faut dorénavant examiner, et alors nous aurons complètement épuisé l’examen de ce qu’il faut dire, et de la façon dont il faut le dire. Alors Adimante : — Sur ce point, dit-il, je ne comprends pas ce que tu veux dire.

Chambry: La République III 386a-392c — Os Poetas

386 — Voilà donc apparemment, pour ce qui concerne les dieux, dis-je, le genre de choses qu’il faut faire entendre à ces hommes, et celles qu’il faut leur interdire d’entendre, dès leur enfance, si l’on veut qu’ils honorent dieux aussi bien que parents, et fassent grand cas de leur amitié mutuelle.

— Oui, je crois moi aussi, dit-il, que notre point de vue est le bon.

Jowett: REP III 412b-417b — A constituição do Estado modelo

Very good, I said ; then what is the next question ? Must we not ask who are to be rulers and who subjects ?

Certainly.

There can be no doubt that the elder must rule the younger.

Clearly.

And that the best of these must rule.

That is also clear.

Now, are not the best husbandmen those who are most devoted to husbandry ?

Yes.

And as we are to have the best of guardians for our city, must they not be those who have most the character of guardians ?

Yes.

Jowett: REP III 410a-412b — Música e educação do corpo devem se equilibrar

And the musician, who, keeping to the same track, is content to practise the simple gymnastics, will have nothing to do with medicine unless in some extreme case.

That I quite believe.

The very exercises and toils which he undergoes are intended to stimulate the spirited element of his nature, and not to increase his strength ; he will not, like common athletes, use exercise and regimen to develop his muscles.

Very right, he said.

Jowett: REP III 403c-410a — Educação do corpo

After music comes gymnastics, in which our youth are next to be trained.

Certainly. Gymnastics as well as music should begin in early years ; the training in it should be careful and should continue through life. Now my belief is — and this is a matter upon which I should like to have your opinion in confirmation of my own, but my own belief is — not that the good body by any bodily excellence improves the soul, but, on the contrary, that the good soul, by her own excellence, improves the body as far as this may be possible. What do you say ?

Yes, I agree.