República VIII

Oitava parte da República versando sobre cidade, justiça e política.

Enéada III, 2, 8 — O universo é bem constituído

8- Queda por averiguar, sin embargo, que puedan ser un bien y en qué forma participan en el orden del mundo, o, si acaso, como es que no constituyen un mal. las partes superiores de todo ser vivo, esto es, la cabeza y la cara, son siempre las más hermosas; las partes medias y las inferiores no se igualan, en cambio, a aquéllas. En el mundo, los hombres se encuentran en las partes media e inferior, en tanto el cielo y los dioses que se dan en él se hallan en la parte superior.

Chambry: La République VIII 562c-569c — Tirania

— Dès lors, dis-je, c’est le régime politique le plus beau, et l’homme le plus beau, qu’il doit nous rester à décrire : à savoir la tyrannie, et le tyran.

— Oui, parfaitement, dit-il.

— Eh bien voyons, de quelle façon naît la tyrannie, mon cher camarade ? En effet, qu’elle naisse d’une transformation de la démocratie, cela est presque évident.

— Oui, c’est évident.

— Or, n’est-ce pas à peu près de la même façon que la démocratie provient de l’oligarchie, et la tyrannie b de la démocratie ?

— Comment cela !

Chambry: La République VIII 555b-562c — Democracia

— C’est la démocratie dès lors, semble-t-il, qu’il faut examiner après cela : de quelle manière elle naît, et une fois née ce qu’est sa manière d’être, afin de pouvoir, une "fois que nous connaîtrons la manière d’être de l’homme qui est pareil à elle, le faire passer en jugement.

— En tout cas nous procéderions là, dit-il, en restant cohérents avec nous-mêmes.

Chambry: La République VIII 550c-555b — Oligarquia

— Eh bien après cela allons-nous parler, avec le vers d’Eschyle, d’ un autre homme placé en face d’une autre cité ou plutôt, selon notre plan, d’abord de la cité ?

— Oui, procédons plutôt ainsi, dit-il.

— Ce doit être l’oligarchie, à ce que je crois, qui vient après un tel régime politique.

— Quelle constitution appelles-tu oligarchie ? dit-il.

— Le régime, dis-je, qui dépend de l’estimation des richesses, régime dans lequel les riches dirigent, et où le pauvre d n’a pas de part au pouvoir de direction,

— Je comprends, dit-il,

Chambry: La République VIII 545c-550c — Timocracia

— Ne devons-nous pas alors, de la même façon que nous avons commencé à examiner les caractères dans les régimes politiques avant de le faire dans les individus, pensant que ce serait plus clair, à présent examiner aussi de la même façon en premier lieu le régime politique ami des honneurs — car je n’ai pas pour le désigner d’autre nom qui soit en usage : il faut l’appeler ou "timocratie " "ou "timarchie " — et en face de lui nous examinerons l’homme qui lui correspond ; ensuite l’oligarchie et c l’homme oligarchique ; c’est alors qu’après avoir porté nos regards sur la démocratie nous envis

Chambry: La République VIII 543a-545c — Prólogo

543 — Bien. Nous voici donc tombés d’accord, Glaucon : la cité destinée à être supérieurement gouvernée aura communauté des femmes, et communauté des enfants, ainsi que de toute l’éducation, et pareillement y seront communes les occupations en temps de guerre comme en temps de paix ; et seront leurs rois ceux qui, dans la philosophie comme face à la guerre, se seront montrés les meilleurs.

— Oui, nous en voilà tombés d’accord, dit-il.

Rocha Pereira: República Livro VIII

Ao principiar o Livro VIII, Sócrates recapitula a legislação estabelecida para a cidade ideal e os seus guardiões e propõe-se regressar ao caminho anterior (VIII. 543c). Recorda ainda que Gláucon estava a referir-se às outras quatro espécies de governo, quando foram interrompidos por Polemarco e Adimanto (VIII. 544a-b). Retomada a discussão neste ponto, vão-se descrever essas quatro espécies e a maneira (anti-histórica, mas convincente) como degeneraram umas nas outras.

Jowett: REP VIII 562a-569c — Tirania

Last of all comes the most beautiful of all, man and State alike, tyranny and the tyrant ; these we have now to consider.

Quite true, he said.

Say then, my friend, in what manner does tyranny arise ? — that it has a democratic origin is evident.

Clearly.

And does not tyranny spring from democracy in the same manner as democracy from oligarchy — I mean, after a sort ?

How ?

The good which oligarchy proposed to itself and the means by which it was maintained was excess of wealth — am I not right ?

Yes.

Jowett: REP VIII 555b-562a — Democracia

Next comes democracy ; of this the origin and nature have still to be considered by us ; and then we will inquire into the ways of the democratic man, and bring him up for judgment.

That, he said, is our method.

Well, I said, and how does the change from oligarchy into democracy arise ? Is it not on this wise : the good at which such a State aims is to become as rich as possible, a desire which is insatiable ?

What then ?