Cousin

Victor Cousin (1792-1867) é um filósofo e homem político francês, com uma tradução completa das Obras de Platão no século XIX.

Cousin: Lois I 635e-650b — A Temperança

L’ATHÉNIEN.

Maintenant, Clinias, et toi étranger de Lacédémone, si nous passons, comme nous nous le sommes proposé, de la force à la tempérance, que trouverons-nous sur ce point, comme tout à l’heure sur la guerre, de mieux réglé dans vos deux États que dans les autres, qui se gouvernent au hasard?

MÉGILLE.

C’est ce qu’il n’est pas aisé de dire.

CLINIAS.

Pour moi, je trouve que les repas en commun et les gymnases sont très bien imaginés pour le courage et la tempérance.

L’ATHÉNIEN.

Cousin: Lois I 624a-625c — Prólogo

L’ATHÉNIEN.

Étrangers, quel est celui qui passe chez vous pour le premier auteur de vos lois ? Est-ce un Dieu ? Est-ce un homme ?

CLINIAS.

Étranger, c’est un Dieu ; nous ne pouvons avec justice accorder ce titre à d’autre qu’à un Dieu. Ici, c’est Jupiter ; à Lacédémone, patrie de Mégille, on dit, je crois, que c’est Apollon[665]. N’est-il pas vrai, Mégille ?

MÉGILLE.

Oui.

L’ATHÉNIEN.

Cousin: Lois I

Dans ce Livre Premier, Clinias soutient que la guerre est la fin principale de la législation (625 e). L'Athénien riposte que le but du législateur est de mettre ce qui est bon à même de vaincre ce qui est mauvais (626 d). Il y a une hiérarchie des biens : extérieurs (richesse, honneur, pouvoir), du corps (santé, beauté, force, adresse), de l'âme (pensée, sagesse, justice, courage) (631 bc). Platon traite ensuite de l'éducation ("amour de la profession") (643 d), des banquets.

Cousin: Épinomis 980a-992e — A natureza da Sabedoria

[980a]

L’ATHÉNIEN.

Fort bien. Il me paraît nécessaire de remonter jusqu'au principe, surtout pour voir si nous pourrons comprendre sous un seul nom ce que nous entendons par sagesse, et si cela passe nos forces, pour voir en second lieu quelles sont les sciences dont la connaissance rend l'homme sage de cette sagesse que nous concevons, et combien il y en a.

CLINIAS. Fais comme il te plaira.

L’ATHÉNIEN.

Cousin: Épinomis 976c-979e — A verdadeira sabedoria é constituída pelo conhecimento do Número

Cependant il faut que nous découvrions quelque science qui donne à celui qui la possède une sagesse réelle et non une sagesse apparente. Voyons. La recherche où nous allons entrera [976d] quelque chose de bien difficile, puisqu'il s'agit de trouver hors de tout ce que nous avons passé en revue Une science qui mérite véritablement et à juste titre le nom de sagesse, une science enfin qui tire de la classe des artisans et des gens du commun quiconque l'a acquise, et en fasse un homme sage et vertueux, un citoyen juste et réglé dans toute sa conduite, soit qu'il commande, soit qu'il obéisse.

Cousin: Épinomis

Épinomis est un dialogue de Platon, dont l'authenticité est douteuse mais accepté dans le corpus platonicien.

Le genre du dialogue est Politique ; Épinomis semble offrir une conclusion ou un complément d'informations à La République ; Minos y servirait d'introduction.

Mêmes interlocuteurs que dans les Lois :

L’ATHÉNIEN, CLINIAS LE CRETOIS, ET MÉGILLE