Bréhier

Émile Bréhier (12 de abril de 1876, Bar-le-Duc - 3 de fevereiro de 1952, Paris) é um escritor e historiador francês.

Bréhier: Traité 11,2 (V, 2, 2)

2. La procession se fait donc ainsi du premier au dernier ; chaque chose reste toujours à sa place propre ; la chose engendrée a un rang inférieur à celui de son générateur ; et chaque chose devient identique à son guide, tant qu'elle suit ce guide. Lorsque l'âme vient dans la plante, c'est une partie d'elle-même qui est dans la plante ; c'est sa partie la plus audacieuse et la plus imprudente, puisqu'elle s'est avancée jusque-là. Lorsque l'âme est dans une bête, c'est la prédominance de la puissance sensitive qui l'y a conduite.

Bréhier: Traité 11,1 (V, 2, 1)

1. L'Un est toutes les choses et il n'est aucune d'entre elles ; principe de toutes choses, il n'est pas toutes choses ; mais il est toutes choses ; car toutes font en quelque sorte retour à lui : ou plutôt, à son niveau, elles ne sont pas encore, mais elles seront. - Comment viennent-elles de l'Un, qui est simple et qui ne montre, dans son identité, aucune diversité et aucun repli ? - C'est parce qu'aucune n'est en lui, que toutes viennent de lui ; pour que l'être soit, l'Un n'est pas lui-même l'être, mais le générateur de l'être. Et l'être est comme son premier né.

Enéadas

Após a morte de Plotino, seu discípulo Porfírio ficou encarregado pelo próprio de organizar e publicar sua obra. Este trabalho, que Porfírio relata em sua biografia (Vida de Plotino - Vita Plotinis - veja tradução de Guthrie), que encabeça a obra, obedece, segundo Dominic O'Meara, a orientação da teoria literária antiga, que determina que se deve começar a apresentação de um pensador pela descrição de sua raça, seus pais e seu país natal.

Bréhier: Traité 13,9 (III, 9, 9) — O primeiro princípio não pensa

9. Dieu ou le Premier est au delà de l'être ; mais l'Intelligence est l'être même ; et le mouvement et le repos sont en elle. Le Premier ne se rapporte à nulle autre chose ; mais les autres choses se rapportent à lui ; en lui, elles se reposent dans l'immobilité, et vers lui elles se meuvent. Le mouvement est une aspiration ; mais le Premier n'aspire à rien ; et que pourrait désirer ce qui est au sommet ? - Ne se pense-t-il donc pas lui-même ? - Oui, si se posséder soi-même voulait dire penser ; mais la possession de soi-même n'est pas la pensée ; penser, c'est contempler le Premier.

Bréhier: Traité 13,8 (III, 9, 8) — Ato e Potência

8. L'être en acte est tout être passé de la puissance à l'acte, qui reste toujours identique à lui-même tant qu'il existe ; en ce sens, la perfection existe même dans le corps, par exemple dans le feu. Mais des êtres de ce genre ne peuvent pas exister éternellement, parce qu'ils sont liés à la matière ; seul, l'être sans composition, qui est en acte, existe toujours. D'ailleurs la même chose peut être en acte sous un rapport, et en puissance sous un autre.

Bréhier: Traité 13,7 (III, 9, 7) — Primeiro princípio além do movimento e do repouso

7. Le Premier est la puissance du mouvement et du repos ; il est donc au delà de l'un et de l'autre. Le second principe est doué d'un mouvement et d'un repos relatifs au Premier; ce second principe, c'est l'Intelligence ; et, parce qu'il se rapporte à autre chose que lui, il possède la pensée ; mais le Premier n'a pas la pensée. L'être qui pense est double ; il se pense lui-même ; il y a donc un défaut en lui parce que son bien ne consiste pas à exister, mais à penser.

Bréhier: Traité 13,6 (III, 9, 6) — O pensamento de si, acesso ao pensamento superior

6. En nous pensant nous-mêmes, nous contemplons évidemment une nature qui pense ; sans quoi cette pensée serait une illusion. Donc en pensant et en nous pensant nousmêmes, nous pensons une nature intelligente ; donc, avant la pensée par laquelle nous nous pensons-nous mêmes, il y a une pensée en quelque sorte immobile.